Les origines

On trouve les origines du foot à Chagny au sein du patronage St-Martin, et ce, dès l’année 1933.

L’abbé Jean Laborrier, fra��chement débarqué dans la cité et passionné de ballon rond, organise tant bien que mal les premières rencontres mais se heurte fréquemment aux contraintes matérielles et humaines (pas de terrain, peu de matériel, effectifs réduits …) ; et ce n’est qu’en 1937 qu’il déclare officiellement l’existence du premier club de football de la ville sous l’appellation d’  « Etoile Sportive Chagnotine ».

D’emblée, les r��sultats vont être au rendez-vous avec un titre de champion de la ligue Bourgogne/Franche-Comté des clubs débutants (1938/1939) et une accession en 1ère division (1940/1941).

Malheureusement, la période est délicate ; la guerre fait rage et l’activité du club présidé alors par le docteur Lamy va être considérablement perturbée.

Les déplacements sont difficiles, les effectifs très variables et l’équipe est obligée tous les 6 mois de changer d’aire de jeu. Il n’y a pas encore de terrain officiel et l�����������������������������������E.S.C évoluera tour à tour à « La Belle Jardinière », au �� Pré St-Jean »(près de la poste actuelle) puis au « Creux de l���âne » (face au glacis).

Photo-etoile-sportive-1937_retouche

La reprise est timide lors de la saison 44-45, puis, sous l’impulsion du président Roger Clément, le club repart de l’avant et va cueillir un premier doublé coupe/championnat lors de l’exercice 1947/1948.

De 1948 à 1950, L’E.S.C va conserver de fort belle manière sa place en 1ère division de district et va par ailleurs engager une équipe réserve et une équipe de jeunes.

Paradoxalement, c’est en plein essor que l’E.S.C devait disparaître pour devenir l’A.S.C.C.

Au printemps 1950, les ressources financières devenant insuffisantes pour soutenir le développement du club, les dirigeants de l’époque vont rechercher un appui officiel tangible et vont le trouver du côté de la SNCF.

C’est ainsi que l’ «��Etoile Sportive Chagnotine » deviendra « l’Association Sportive des Cheminots de Chagny » (déclarée au J.O le 16 juin 1950).

 

equipe 1955

La toute fraîchement nommée Association��Sportive des CheminotsChagnotins allait débuter de la pire des façons son existence en enchaînant 2 descentes successives pour se retrouver, au cours de l’année 1953, au fin fond de la 3ème division de district.
Comme bien souvent en pareil cas, la chute sportive allait s’accompagner d’une sévère désaffection des joueurs et dirigeants en place et l’idée d’une cessation d’activité n’était pas très loin… Et puis, un fidèle parmi les fidèles refusa de céder… Joueur de la première heure et éducateur éclairé, Guy Rondolotto rassembla autour de lui quelques irréductibles et rendit au club, petit �� petit, sa vitalité menac��e. Ce ne fut pas simple et cela dura presque une décennie. Plusieurs présidents se succédèrent depuis les années 1950:��Marcel Monget, Georges Garnier, Jean Ducreux, Lucien Bouchet, Pierre Montchanin… Et Guy Rondolotto était toujours l������������, à montrer l’exemple sur le terrain et à former de nouvelles équipes de jeunes tout en s’occupant des séniors. Tant et si bien que lors de l’exercice 1959/1960, l’ASCC retrouva la seconde division, puis la première en 1962.

docteur r. watrelot guy rondolotto

C’est en cette  même année qu’un n ouveau président va prendre ses fonctions et va marquer le club d’une empreinte indélébile.

Le Docteur Watrelot, homme actif et mordu de football, va s’investir sans compter au sein de l’ASCC. Tour à tour, vice-président, puis secrétaire, puis trésorier, et en m��me temps m�� decin du club, il va prendre les rênes et structurer l’association. Sous sa présidence, l’équipe fanion ne va plus quitter les premières places de la division supérieure du district et Il va s’attacher ��  développer en même temps la formation des jeunes. Lors de la saison 1967/1 96 8, l’effectif du club est de 70 licenciés répartis en 5 équipes: 2 équipes séniors, 1 équipe cadets, 1 équipe minimes et 1 équipe pupilles.

quipe67-68 2

Equipe A (1967/1968)

(de gauche à droite, debouts) :  Garnier, Goux, Mangini A., Villier, Mangini T., Benoiton, Volaine, Delorme (dirigeant), Barrier (vice-président), Watrelot ( président)

(accroupis) : Lyadit, Meyer, ollier, Rateau, David (entraîneur-joueur), plouhinec

 

Au cours des « Seventies », le développement de l’ASCC va sereinement se poursuivre… lors de l’exercice1970/1971, on compte 103 licenciés au club qui présente alors��6 équipes����en championnat (2 séniors et 4 jeunes).En 1974/1975, on est passé à 130 joueurs pour 8 équipes en compétition… L’équipe fanion évolue toujours en 1ère division où elle collectionne les places d’honneur (3��me en 68/69, 6ème en 69/70, 2������me en 70/71…) sous la houlette successivement��d’Andr���� Deschamps, de Jacques Mathieu��puis d’Edmond Desroches sans pouvoir toutefois encore accéder au niveau régional.

entraneurs68-74

Au niveau de la direction de l’association, après une dizaine d’années de bons et loyaux sevices, le docteur Watrelot a bien mérité de passer le relais et la décennie suivante sera celle de Maître Jacques Lamy, notaire de son état, bien épaulé, il est vrai, au poste de secrétaire, par celui qui va devenir la véritable cheville ouvrière du club durant 22 ans (record qui ne sera sans doute jamais battu!!!) à savoir Monsieur Maurice Dugratoux.

Pour assurer la pérennit�� d’un club sportif, il faut absolument développer la formation  des jeunes pousses … C’est, entre autres,  l’instituteur, et donc pédagogue éclairé, Jacques Poncet qui va s’y coller d������s 1972… Il faut aussi des structures modernes,  tenant compte des nouvelles réglementations et de l’engouement croissant pour le ballon rond… la municipalité de l’��poque l’a bien compris et va offrir aux bénévoles de l’ASCC un bel outil de travail avec la construction en 1974 de vestiaires tout neufs. 

 

 

Les résultats ne se font pas attendre et lors de l’exercice1974/1975, Pierre Jalabert, entraîneur-joueur (venu de Chalon) va enfin atteindre  avec son équipe le Graal convoité depuis tant d’annéesl’accession pour la première fois au niveau régional.  
marion denis

 

La même année, le jeune��Denis Marion atteindra la finale du concours Adidas jeunes footballeur qui se déroulera dans le stade de Colombes et où il terminera 7ème.

Denis Marion (1975)

 

 


article 74-75  Il y a malheureusement un gouffre à l’époque entre la 1ère division et la promotion de ligue… gouffre qui va d’ailleurs être en partie comblé par la création fin 1976 d’une division intermédiaire,la promotion de district. C’est désormais à ce niveau que va s’installer l’équipe fanion de l’ASCC après n’avoir pu éviter la relégation malgré tout son courage. Elle s’y maintiendra sous les directions successives de Michel Loudot puis deJean-paul Magnon jusqu’à la saison 1979/1980.

A l’approche des années 80, l’ASCC continue de grandir…
ag 78

Lors de l’Assemblée Générale de 1978, nous apprenons qu’il y a désormais 11 équipes du club en compétition et que les prévisions pour la saison à venir sont de 12 !

L’équipe réserve en terminant seconde de

son championnat se rapproche de l’équipe A etse hisse en 2ème division.

Le bureau est stable et étoffé (22 membres)…